J'ai tant de frères

ImpromptusVincent 500pxJ’ai tant de frères que je ne peux les compter.

Le chorégraphe Vincent Dunoyer, Bruxellois d’adoption, revient à Genève après Noemi va seule, sa pièce en hommage à Noemi Lapzeson présentée au festival Antigel 2019. On retrouve l’Argentine de Noemi dans le titre de sa nouvelle création, extrait de la chanson Los Hermanos: « J’ai tant de frères que je ne peux les compter, dans la plaine, sur la mer, par les montagnes et les vallées… » Dix-huit danseurs de première année du Ballet Junior nous font prendre l’air et nous embarquent pour un tour du monde, tour de ronde, de piste ou de passe-passe. Au son de pièces baroques, pôle classique, et de musiques minimales, pôle contemporain. Ici des variations pour piano sur un chant populaire chilien, là un cri d’amour que viennent caresser les guitares électriques. Faisant fi des frontières, les jeunes interprètes ont en guise de papiers leur seuls présence et prénom - Mermoz Antonin Karn Alaîs etc - et s’ils ont quelque chose à nous déclarer, c’est leur flamme.

S19 BJG Espaces CommunesOval copy