J'ai tant de frères

ImpromptusVincent 500pxLes Impromptus:
Le Ballet Junior de Genève visite la campagne pour amener la danse contemporaine au plus près des habitants de la région.
En extérieur et à hauteur des spectateurs, une vingtaine de jeunes danseurs mettront leur énergie et leur savoir-faire au service d’un savoureux moment chorégraphique.J’ai tant de frères que je ne peux les compter.

Il existe à Zagreb un « musée des relations rompues » qui collectionne objets et récits liés à des ruptures amoureuses: objets familiers, insolites, anecdotes banales et singulières. Tous avons vécu ou sommes appelés à connaître une rupture, amoureuse ou autre, et c’est paradoxalement cette expérience de la perte qui nous unit et fait de nous cette humanité fragile et courageuse. J’ai tant de frères que je ne peux les compter nous déclare une chanson argentine… Elle inspire un spectacle où une communauté de jeunes danseurs s’expose entre chorégraphies de groupe et partitions isolées, rythmes arméniens et mélodies de Mozart.

Avec cette création, Vincent Dunoyer, Bruxellois d’adoption et collaborateur de longue date de la chorégraphe Anna Teresa de Keersmaeker, revient à Genève après « Noemi va seule », sa pièce en hommage à Noemi Lapzeson présentée au festival Antigel 2019.