any attempt will end in crushed bodies and shattered bones

anyattemptwillend 9philedeprez 1920x720 copie

Sur scène, une communauté d’hommes et de femmes (17 danseuses et danseurs de 16 à 69 ans composaient la distribution de cette pièce à sa création) forme un corps de ballet atypique. Sur des musiques de répertoire et des chants protestataires de différentes époques, chaque interprète doit revendiquer sa place et trouver le mouvement qui lui « ira comme un gant » ; tout en restant en lien avec le groupe qui l’entoure.

Le chorégraphe flamand Jan Martens permet à chacune et chacun de trouver l’espace nécessaire pour exprimer sa personnalité, tout en s’interrogeant sur les règles du jeu social.

Qu’est-ce qui pousse à se révolter ? Comment le fait-on ? Pourquoi et contre qui ? Les autres, son propre corps, le spectacle, les conditions de vie ? Alternant entre liberté et contrainte, questions et actions, concret et abstrait, Jan Martens transforme le plateau en un surprenant terrain d’expérimentation idéologique et répond par un manifeste chorégraphique à la menace prononcée par le président chinois Xi Jinping lors des manifestations à Hong Kong en octobre 2019 « Toute tentative se terminera par des corps écrasés et des os brisés ».

A l’écart de la virtuosité très prisée des grands spectacles, l’artiste flamand suscite l’émotion et la réflexion en privilégiant d’autres aspects dynamiques et exaltants de la création.

La première prévue au printemps 2020 à Anvers a été annulée en raison de la situation sanitaire mais elle a trouvé place à l’affiche du Festival d’Avignon en 2021.