Rachid Ouramdane

Rachid OuramdaneDès l’obtention de son diplôme au Centre national de danse contemporaine d’Angers en 1992, Rachid Ouramdane se lance dans une carrière de chorégraphe et d’interprète qui l’amène notamment à travailler en France et à l’étranger avec Meg Stuart, Emmanuelle Huynh, Odile Duboc, Christian Rizzo, Hervé Robbe, Alain Buffard, Julie Nioche…
Rachid Ouramdane a réalisé des pièces complexes sur les dispositifs de la représentation présentées sur la scène internationale. Il a longtemps donné une place éminente au portrait dansé. Il cultive un art de la rencontre, dont l’expérience sensible et entière requiert la mise en doute de tous les préjugés. Son travail s’est pendant un temps appuyé sur un minutieux recueil de témoignages, mené en collaboration avec des documentaristes ou des auteurs, intégrant des dispositifs vidéo pour explorer la sphère de l’intime. Ainsi il tente par l’art de la danse de contribuer à des débats de société au travers de pièces chorégraphiques qui développent une poétique du témoignage.
Aujourd’hui, il oriente sa recherche vers une écriture chorégraphique basée sur des principes d’accumulation pour de grands ensembles, comme dans Tout autour pour les 24 danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon ou dans la pièce Tenir le temps pour 16 danseurs dont la première a eu lieu au Festival Montpellier Danse en juillet 2015. Il est régulièrement invité par des compagnies en France et à l’étranger : Superstars (2006) et Tout autour (2014) créées pour le Ballet de l’Opéra de Lyon ; Borscheviks… Une histoire vraie… (2010), pour les danseurs de la compagnie russe Migrazia (Russie) ; Looking back (2011), pour Candoco Dance Company (Royaume-Uni) et Murmuration (2017) pour le Ballet de Lorraine…
En parallèle de ses projets de création, Rachid Ouramdane développe un travail de transmission et d’échange en France et à l’international. Rachid Ouramdane a été artiste associé à Bonlieu – Scène nationale d’Annecy de 2005 à 2015 et au Théâtre de la Ville – Paris de 2010 à 2015.
Tenir le temps (extrait) est entré au répertoire du BJG en 2018.