Perrine Valli

D’origine franco-suisse, Perrine Valli se forme au Conservatoire National de Lyon, au Centre de développement chorégraphique de Toulouse, à la London Contemporary Dance School et poursuit son apprentissage en effectuant de nombreux stages, notamment aux Etats-Unis.

Elle travaille en tant qu'interprète avec Estelle Héritier et Cindy Van Acker pour laquelle elle interprète de nombreuses pièces dont le solo Nixe présenté en 2010 dans le Festival In d’Avignon.

Perrine Valli600pxElle forme sa propre compagnie à 25 ans : l'Association Sam-Hester qui emprunte son nom aux chats d’Andy Warhol qu’il a nommé tout au long de sa vie «Sam» pour les mâles et «Hester» pour les femelles. Elle a créé depuis une vingtaine de pièce dont Série, Je pense comme une fille enlève sa robe, Deproduction, Le cousin lointain, Si dans cette chambre un ami attend..., Les Renards des surfaces, Une femme au soleil, L'Un à queue fouetteuse, Cloud... Ses créations sont présentées sur de nombreuses scènes en Suisse (ADC-Genève, Forum Meyrin, Théâtre de Vidy, Arsenic, Sévelin 36, Tanzhaus...), France (Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine Saint Denis, Festival Faits d’Hiver, Maison de la Danse de Lyon, Quartz...) Espagne (Mercat de les Flors, Teatro Cicca...), Belgique (Budascoop), Pays-Bas (Melkweg), Allemagne (Tanz im August festival), Russie (TsEKH), Japon (Institut franco-japonais, TPAM, Yokohama Dance Collection...), Australie (Melbourne Festival), Abu Dhabi (Abu Dhabi Art).

Artiste résidente à Mains d’Oeuvres durant quatre ans, Perrine Valli remporte en 2007 le premier prix du concours international de chorégraphie Masdanza et le second prix du concours suisse Premio. Elle obtient en 2009 une résidence de recherche CulturesFrance « Villa Médicis Hors les murs » qu’elle effectue à Tokyo et tisse de nombreux liens avec le Japon où elle retournera régulièrement présenter son travail.

En 2016, elle est l’artiste chorégraphique choisie par la Sélection Suisse en Avignon qui présente sa pièce Une femme au soleil au CDC-Les Hivernales.

La question de l'identité sexuelle tient une place centrale dans sa recherche, tout comme l’articulation de la relation entre narration et abstraction dans son travail chorégraphique. En 2018, un ouvrage sur le travail de la chorégraphe est édité aux éditions Riveneuve.