Stijn Celis

Stijn Celis Staatstheater Saarbrucken500pxLe chorégraphe Stijn Celis, né en 1964 à Turnhout au nord de la Belgique, a vécu au Congo pendant une partie de son enfance, avant de revenir en Belgique avec sa famille en 1972. Il suit sa formation de danseur au Stedelijk Instituut voor Ballet à Anvers et est engagé en 1983 au Royal Ballet de Flandres. Grâce à une bourse, il rejoint en 1985 l'école de Martha Graham à Florence et rencontre personnellement cette grande dame de la danse contemporaine. En 1986, il est engagé au Ballet de Zurich sous la direction d'Uwe Scholz. La saison suivante, il danse avec le ballet de Berne puis revient au Ballet de Zurich. Entre 1990 et 1992, il est membre de Contemporary Dance Zurich. Il est ensuite engagé en 1992 au Ballet du Grand Théâtre de Genève sous la direction de Gradimir Pankov, où il crée sa première chorégraphie en 1993. En 1996/97, il rejoint le Ballet Cullberg à Stockholm pour lequel il chorégraphie également.
À l'âge de 33 ans, Stijn Celis interrompt sa carrière de danseur et déménage à Anvers pour étudier la scénographie à la Hogeschool voor Dramatische Kunst. Il travaille ensuite en tant que chorégraphe et scénographe freelance. Il est ainsi à l’affiche, notamment, du Ballet de Nuremberg, de Diversions à Cardiff, de Cedarlake à New York et du Nederlands danstheater II . D. En faisant référence à sa pièce « Quartett » en 2001, le critique de renom Horst Koegler qualifie Stijn Celis de « nouveau chorégraphe prometteur le plus passionnant de la saison ». De 2004 à 2007, il est directeur de la danse au Théâtre de Berne et, dès 2014, il prend la direction de la compagnie du Théâtre national de la Sarre, en Allemagne.
Sa première chorégraphie présentée à Sarrebruck est »Cinderella« en 2012. Ce ballet avait été créé en 2003 pour les Grands Ballets Canadiens à Montreal et est l'œuvre la plus connue de Stijn Celis. Elle a été représentée par quatre compagnies européennes. D'autres de ses pièces à succès sont notamment »Noces« (2002), »Schwanensee« et »Gefährliche Liebschaften« (toutes deux en 2006), »Le Sacre du printemps« et »Your Passion is Pure Joy to Me« (toutes deux en 2009) ainsi que »Romeo und Julia« (en 2013 pour le Semperoper Ballett, Dresde).
Black Cold Burns, une pièce spécialement créée pour le BJG en 2012, deux autres de ses pièces sont également au répertoire "Aspects of Love" et "The Top of my Head is not the Top of the World".